BOUCLIER TARIFAIRE
Boulangers et métiers de bouche, comment en bénéficier ? Cliquez-ici
fr de Accès client Appelez-nous Documentation

menu

Générateur d'économies

Artisans boulangerie et métiers de bouche, La solution pour 2023 : revenir au tarif bleu afin de bénéficier du bouclier tarifaire.

La hausse du prix de l’électricité pèse considérablement sur les charges des boulangeries-pâtisseries, traiteurs, restaurateurs, et menace clairement la pérennité de nombreux commerces. C’est notamment le cas de 80 % des boulangeries-pâtisseries, qui ont vu le montant de leur poste énergétique multiplié par 3 et parfois jusqu’à 10. De toutes parts les professionnels tirent la sonnette d’alarme. Si des aides sont mises en place, comme l’amortisseur électricité proposé par le gouvernement, cela ne permet pas d’absorber l’augmentation des prix de l’énergie.
Une des solutions pour faire des économies consiste à rester ou à revenir sur des abonnements Tarif Bleu 36 kVA réglementé pour bénéficier du bouclier tarifaire.


Ce que nous vous proposons dans cet article :

  • Contexte général et ce qui se passe en ce moment pour les Boulangeries et Métiers de bouche,
  • Comprendre ce qu’est l’eldorado du 36 kVA et pourquoi il est une zone de sécurité à atteindre ?
  • L’Optilesteur : gains réalisables en fonction de la projection du prix de la fourniture électrique 2023 et retour sur investissement,
  • L’optimisation : comment en bénéficier rapidement, et comment lancer une étude de faisabilité avec RSW.
  • La revue de presse des journaux spécialisés puis nationaux qui se font l’écho de notre démarche [déc.2022/janv.2023]

AVANT le prix du kWh n’était pas cher …. mais c’était AVANT !

Dans un passé proche, l’énergie était pour un professionnel « peu chère », voire « trop peu chère ».
Le prix de la fourniture (le MWh de l’énergie électrique) entre un abonnement Tarif Bleu et un abonnement Tarif Jaune n’était pas un obstacle financier. De plus les hausses tarifaires étaient sensiblement identiques pour les 2 abonnements. C’est pourquoi, lorsque les besoins d’une entreprise fleurtaient avec les 36 kVA ou lorsque qu’une entreprise installait du matériel électrique supplémentaire, elle basculait naturellement vers l’abonnement supérieur : en Tarif Jaune (36 à 250 kVA).
La question du surdimensionnement de l’infrastructure électrique et de son impact environnemental, n’était tout simplement pas prise en compte.

Certes, nous savions tous que l’énergie allait augmenter progressivement ces prochaines années, mais ce que personne n’avait anticipé, c’est la brutale accélération du prix de l’énergie, animée par une conjoncture énergétique et un contexte géopolitique mondial instable.
Alors que faire ? Subir ou mourir ?

« De nombreux professionnels ont trop facilement basculé en Tarif Jaune, par « précaution », « au cas où ».
L’accessibilité au surdimensionnement ne semblait pas être un problème. Cela n’était d’ailleurs pas sans impact tout au long de la chaine, puisqu’un surdimensionnement ce sont plus de travaux d’investissements (adéquation du calibre des câbles et disjoncteurs), mais également plus de capacités mises à disposition par le distributeur (Enedis), alors qu’il existait déjà des optimiseurs ». Précise Johann SIMON, PDG de RSW.

L’eldorado du tarif bleu réglementé ! La sécurité du bouclier tarifaire

L’abonnement 36 kVA réglementé bénéficie du « BOUCLIER TARIFAIRE ». Instauré essentiellement pour les particuliers, il garantit une hausse maximale du prix du MWh à 15%. Et comme les boulangeries-pâtisseries, les bouchers-traiteurs, et les restaurateurs, sont majoritairement équipés de compteurs dont la puissance souscrite est supérieure au 36 kVA, ils sont de fait exclus du bouclier tarifaire reconduit pour 2023.
Même si en Tarif Jaune, un amortisseur électricité a été mis en place par le gouvernement, celui-ci ne permet « qu’un » allègement d’environ 20% des factures, -20% sur des factures précédemment multipliées entre 3 et 10…
Alors aujourd’hui, étant donné que les prix du MWh s’envolent, n’est-il pas possible d’en faire bénéficier nos petites entreprises des métiers de bouche ? Et bien si, c’est possible, et ce grâce au principe de l’optimisation électrique.

« L’Optilesteur » de RSW : une solution pour basculer ou rester en tarif bleu

Bien que les équipements des boulangers, traiteurs et restaurateurs (fours, fours à sole, sauteuses, marmites, ballons d’eau chaude, chauffages, etc.) appellent beaucoup de puissance, il est possible de mieux consommer en limitant les appels de puissances. L’Optilesteur installé chez de nombreux professionnels des métiers de bouche permet de rester en 36 kVA, alors que leurs établissements comptent jusqu’à 100 kW d’équipements installés.

Prenons aujourd’hui et sur l’année 2023, l’exemple d’une boulangerie pour simuler les gains réalisables en revenant en Tarif Bleu réglementé avec un Optilesteur.

CAS D’ÉTUDE POUR REDESCENDRE EN TARIF BLEU ET BÉNÉFICIER DU BOUCLIER TARIFAIRE

Descriptif d’une boulangerie :

  • Tarif jaune, 66 kVA souscrits
  • 8 salariés, 750 k€ de C.A.
  • Montant de sa facture d’électricité sur les 12 derniers mois (oct. 21 à nov. 22) : 20 500 € HT

Conditions de l’analyse comparative Tarif Jaune Vs Tarif Bleu :

  • Consommation d’énergie identique aux 12 derniers mois
  • Abonnement ‘Tarif Bleu réglementé’
  • Affectation sur le Tarif Bleu d’une hausse tarifaire de 15%, correspondant à la valeur maximale autorisée par l’État (appliquée au 1er février 2023)
  • Le prix moyen du MWh 2022 (à fin octobre) pour cette entreprise est d’environ 124 €
  • Dans la mesure où l’amortisseur électricité ne concerne que la fourniture, l’étude comparative se limite uniquement sur la fourniture (énergie consommée)
  • De fait ne sont pas incluses dans l’étude comparative, la part du transport/acheminement (le TURPE) et la part des taxes/contributions. Notons d’ailleurs que le montant de ces 2 parts sont « quasi équivalentes » entre le Tarif Jaune et le Tarif Bleu, le différentiel est peu significatif par rapport à la fourniture.

Projection 2023 du coût de l’énergie en fonction des augmentations du prix moyen du MWh qui peuvent être subies par les artisans.

Si le prix moyen du MWh est multiplié par 5.2 (article sur CAPITAL.fr d’une boulangerie qui a vu sa facture multipliée par 10), alors l’économie que pourrait réaliser cette boulangerie serait de 45 078 € en 2023. Soit le delta entre la ligne bleue du Tarif Bleu réglementé, et la courbe jaune du Tarif Jaune. Avec l’installation d’un Optilesteur cette entreprise pourrait, en effet, basculer en Tarif Bleu réglementé (segment C5), avec une puissance souscrite à 36 kVA.

Ce graphique est la traduction du delta entre la ligne bleue du Tarif Bleu réglementé, et la courbe jaune du Tarif Jaune : cumul des économies annuelles réalisables avec l’Optilesteur.

Tableau des coûts de l’énergie en Tarif Jaune (avec et sans amortisseur) et en Tarif Bleu, en fonction des augmentations du prix moyen du MWh.

Les points clés à retenir sur l’Optilesteur et l’optimisation de puissance :

  • L’Optilesteur n’a pas pour fonction de réduire l’énergie consommée, puisqu’il ne modifie pas le fonctionnement des équipements (par exemple un four a besoin de calories pour cuire, il n’est pas question de réduire cette quantité). Mais il permet de mieux l’utiliser dans le temps. cf le film sur l’optimisation de puissance
  • À la clé, un professionnel peut envisager soit une baisse de 50 % de ses besoins en puissance électrique, soit multiplier par 2 sa capacité de production électrique, tout en restant en 36 kVA.
  • La mise en œuvre de l’Optilesteur ne nécessite pas de lourds travaux ni d’investissements dans de nouveaux équipements professionnels, puisqu’il s’adapte sur l’installation existante de l’artisan.

La boulangerie-pâtisserie contribue également à minimiser les besoins de production en électricité, dans un contexte où la sobriété énergétique est un sujet économique mais aussi de responsabilité sociétale.

Et en 2024 ? Que se passera-t-il ?

Le bouclier tarifaire est prolongé jusqu’au 31 décembre 2023. A ce jour il est impossible de savoir s’il sera reconduit, aménagé, arrêté. En attendant et aux vues des économies réalisables pendant toute l’année 2023, l’Optilesteur sera largement amorti. Par la suite il continuera à apporter satisfaction, générant des économies non quantifiables fin 2022.

« Il est impossible de prédire l’avenir du bouclier tarifaire, aucune certitude qu’il soit maintenu, il est trop tôt pour jouer aux prévisions hasardeuses. En revanche, j’ai l’intime conviction que le Tarif Bleu continuera à être un refuge tarifaire, qu’il continuera à être mieux encadré que le Tarif Jaune. Risquer des hausses incontrôlées pour les particuliers me parait inconcevable pour un gouvernement ». Précise Johann SIMON, PDG de RSW.

Un accompagnement de proximité par RSW

La force de RSW réside dans l’accompagnement des professionnels de A à Z. Grâce à ses équipes de proximité, basées en régions, RSW réalise d’abord une étude de faisabilité sur l’installation, avant d’apporter son conseil et une réponse adaptée à chaque artisan. Objectif : garantir un résultat final.

De plus, dans ce contexte difficile, nous proposons également des accompagnements de financement afin de ne pas pénaliser les trésoreries, et pour ne pas endetter les entreprises les plus fragiles.

« Nous nous adressons au chef d’entreprise qui a besoin d’avoir de la visibilité sur son budget énergie. En basculant en Tarif Bleu réglementé, il bénéficiera du bouclier tarifaire dont le prix de l’énergie est encadré. Nous ne sommes pas des vendeurs de matériel, mais bien des vendeurs de solutions et de résultats. »

Johann SIMON, PDG de RSW.

Revue de presse depuis décembre 2022

La presse professionnelle a immédiatement compris l’intérêt et le sérieux de notre proposition et dès le 06 décembre Le Monde des Boulangers et des Pâtissiers, L’hôtellerieRestauration.fr ouvraient sur un article parlant de notre solution. Suivi de La Toque, Resto-Today, puis le Journal des Entreprises, et dernièrement la presse quotidienne via Le Télégramme.
Nous avons un très bon retour des boulangers qui nous contactent et nous étudions toutes les situations.
Et si notre solution n’est pas adaptée, nous regardons quelles alternatives sont possibles. Chaque jour cela évolue et l’Etat ENFIN s’intéresse à la détresse de ces professions.

Comme l’écrit Lionel BROILLIARD, Responsable Innovations opérationnelles Réseau ABC boulangers, en réponse à un commentaire sur son article Linkedin
« Il n’y a rien de sûr à ce que cela convienne à tous, à chacun de se faire son idée… c’est une possibilité »

Revue de presse mise à jour le 04 Janvier 2023

Découvrez plus d'articles sur ce sujet

Groupe Électrogène 2022-2023 : comment réussir vos effacements et sécuriser votre activité en cas de blackout ?

5 août 2022

Groupe Electrogène ce qu'il faut savoir pour respecter les obligations d'effacement de cet hiver...

Gestion de l'énergie

Comment l’URVD-LoRa a permis l’ouverture de la SAMARITAINE …

20 mai 2022

La technologie particulière de l'URVD LoRa a permis le lancement du fleuron de l'empire LVMH, la SAMARITAINE, à quelques...

Optimisation de puissance

GMS les prix s’envolent : comment éviter le pire sur vos factures ?

16 mai 2022

Depuis plusieurs semaines nous sommes contactés par des Directeurs et Directrices de GMS, affolés par le montant total ...

Economie d'énergie
Optimisation de puissance